Nous avons enchainé les découvertes avec un grand plaisir mais après deux mois de voyage, nous avons besoin de recharger les batteries et quoi de mieux que les plages de Ngapali ! Sable fin, cocktails, crustacés et une mer à 30°C : le rêve !

Mais il faut le mériter ! En effet, pour rejoindre Ngapali Beach du Lac Inle, il faut compter 24 heures de bus : c’est là que le cauchemar commence…

Les bus les plus horribles du monde !

Nous prenons deux bus, le premier de nuit pour une durée de 10 heures et le second de jour pour une durée de 14 heures. Le trajet de nuit se déroule plus ou moins sans encombre : il s’agit d’un bus VIP ou seulement quelques locaux sont présents. A part la climatisation à 14°C nous arrivons à bond port sans problème. Par contre, celui de jour est un bus local : ERREUR !!! Prendre le bus avec les locaux est fun pour une heure ou deux maximums, mais 14 heures c’est insupportable ! Je vous explique pourquoi…

En arrivant dans le bus, nous avons une place définie et impossible de la changer (les règles sont les règles ici). Nous nous installons et le manager du bus nous distribue des bouteilles d’eau (cool !) et deux ou trois sacs pour vomir (moins cool !). Puis le bus se remplit, les locaux apportent de la nourriture : essentiellement des poissons fris ou salés (odeur poisseuse garantie!). Et nous attendons que les marchandes ambulantes finissent leurs circuits dans le bus pour vendre du maïs ou des œufs… Nous démarrons, le chauffeur (ou chauffard) déboule sur la route, klaxonnant à tout va et doublant quiconque se trouve sur son chemin… Nous volons d’un nid de poule à un autre et nous risquons de tuer des chiens, des chats, des vaches et même des piétons. Le bus est excessivement étroit et nous bougeons tellement (à cause de la conduite brutale de notre chauffeur), que je finis par me retrouver sur les genoux de ma voisine Birmane. Je réussis plus ou moins à me positionner pour dormir un peu, une chance que n’aura pas Hugo qui commence à être malade et à vomir… Et là commence la symphonie des vomissements, tel un effet domino, tous les locaux vomissent en cœur ! Au bout d’une heure, les sacs remplis de vomi jonchent le sol du bus. Certains sacs explosent même… En plus de l’odeur nauséabonde provenant des poissons et du vomi, nous subissons les clips musicaux des locaux au volume maximum ! Le chauffeur nous a mis la compilation en boucle pendant 14 heures…. Le chauffeur s’arrête quand bon lui semble, récupérant d’autres passagers sur la route et les installant sur des tabourets dans le couloir du bus (entre deux sacs de vomi il y a toujours de la place pour un tabouret !). Bref, impossible de communiquer car personne ne parle anglais, un vrai calvaire !

J’ai la même technique pour dormir! P.S.: Cool les couvertures du bus non?! XD

Nous débarquons tard à notre hôtel, le MAY 18 HOTEL, où la gérante a eu la gentillesse de nous préparer quelques toasts pour notre arrivée.

Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés….

Nous avons eu six jours pour profiter de la plage, des locaux et faire le plein d’énergie ! Nous avons : bronzé, nagé, joué au volley ball avec les locaux et surtout nous avons mangé de la seiche, du poulpe, etc. La plage est magnifique ! Encore sauvage avec ses méduses et ses crabes et sincèrement c’est un délice de séjourner quelques temps ici. Les photos parlent d’elles mêmes : nous nous sommes régalés….

Observer les locaux qui ramassent les coquillages avec des couteaux sur les rochers!

Bientôt, le retour (en bus) à YANGON pour trois jours avant de s’envoler à la découverte d’un nouveau pays !!! A suivre !

RECAPITULATIF PRIX :

1 trajet de bus du LAC INLE A YANGON (10 heures de trajet)10 000 Kyat (K)6 EUROS
1 trajet de bus de YANGON A NGAPALI BEACH (14 heures de trajet) Attention : des avions réalisent le trajet directement du Lac Inle à Ngapali Beach, mais il faut compter 100 euros par personne et 1 heure de vol.18 000 K10 EUROS
1 nuit pour deux personnes à MAY 18 HOTEL (petit déjeuner et wifi internet inclus) Attention : c’est l’un des hôtels les moins onéreux, les prix grimpent vite dans cette région !33 000 K20 EUROS
1 plat de riz avec de la seiche5 000 K3 EUROS
1 cocktail sur la plage3 500 K2 EUROS

 

16 thoughts on “Chill et relax sur les plages de Ngapali!

  1. Bravo aux voyageurs.. Moi ça.. J’aurais pas pu.. bien sur.. Le résultat après est à la hauteur.. Mais comment font les gens pour les besoins pressants ?

    1. Merci Annie! Alors pour répondre à ta question: j’ai vu beaucoup de bouteille remplies en fin de trajet…. J’imagine que les hommes ont certaines facilités pour leurs besoins pressants. Les femmes elles, se précipitaient dehors quand le chauffeur s’arrêtait pour récupérer un nouveau passager. Il faut guetter! Toute une technique (lol).
      A bientôt! 🙂

  2. Cela m’inspire cette grande réplique d’un dessin animé bien connu, l’âge de glace : …..”et des fois, moi, je vomis”. Et le retour alors ! ! Bises des cimes

    1. MDR !!! Tout à fait!!!
      Hugo a bien géré pour le retour et nous avons bien supporté le trajet connaissant exactement les difficultés du bus avec les locaux…
      Bisous de Rangon!

  3. Courage pour le bus du retour en tout cas ta narration en jette j’avais l’impression d’y être!!! La plage est magnifique vous avez raison!! Bel article!!

  4. Les 14h les plus longues d’une vie, c’est le prix à payer pour se dorer la pilule ensuite !!
    Pour la prochaine, prévoir un kit de survie avec k-way (pour les éclaboussures) et pinces-à-linge (pour l’odeur) 🙂
    Bisous

    1. Ohhhh oui ma Jud! Un ultra kit de survie pour “BUS DE L’EXTREME” MDR, n’empêche depuis, j’ai toujours des sacs pour vomir vierges dans mon backpack! lol
      Des bisoussss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *