Départ pour ISLAS DE GIGANTES ou les îles des géants ! Il s’agit d’îles encore peu connues du public qui doivent leurs noms à une légende. En effet, les  premiers habitants de ces îles auraient été des êtres surdimensionnés les faisant passer pour des géants aux yeux des autres philippins. La plus grande île où nous logeons est le centre de regroupement d’une multitude d’autres petites îles, pour la plupart, encore sauvages.

Grâce à Soledad et Jean, nous avons la chance de découvrir ces lieux pour un weekend.

Jour 1 : Les Transports !

Nous quittons Tamboilan à 8 heures du matin, direction Iloilo pour acheter quelques bricoles et confirmer les billets de bus jusqu’à Barosbos et du bateau jusqu’aux îles des géants. Je vous épargne les trajets de tuk-tuk puis de mini bus local pendant deux heures pour arriver à la grande ville d’Iloilo. Bref, nous avons nos tickets en poche, direction la gare routière d’Iloilo.

Notre bus partira à 15 heures de l’après-midi.  Après quatre heures de route, à regarder des films en continu sur la tv du bus et à tourner le bouton de la clim pour régler le débit, nous arrivons à Barosbos. Quelques mètres plus loin, le port nous attend avec notre embarcation.

Mais il est tard et la mer est agitée. Le responsable du port nous interdit d’embarquer cette nuit pour éviter tout problème. Nous perdons donc une nuit sur l’île et nous allons nous réfugier dans un boui-boui près du port. Le repas arrive pour nous réconforter : une soupe bien chaude et un karaoké pour clôturer la soirée. Pour dormir, nous avons un bungalow qui est particulièrement sale, le verrou de la porte principale est explosé et mes parents seront victimes des puces de lit toute la nuit.

Jour 2 : Robinson Crusoé nous voilà !

La nuit fut courte et pénible. Nous embarquons à 8 heures dans ce catamaran pour rejoindre notre île et séjourner chez l’habitant. Après une heure de navigation intense à côtoyer les vagues de près, nous arrivons aux ISLAS DE GIGANTES.

INFO : Ces îles sont recouvertes de sable blanc immaculé, on y trouve des fruits de mer frais et des formations rocheuses impressionnantes. Ces îles ont conservé un charme décalé, sauvage et reste relativement sous développées par rapport à Boracay et Bohol.

A notre arrivée, notre hôte nous sert des crabes et autres crustacés frais avec du riz pour nous caler l’estomac. La maison que nous avons loué pour la nuit est entourée de coqs (élevés pour les combats) et de nombreuses maisons en bambou typiques. Les enfants viennent facilement à notre rencontre pour échanger quelques « hello » avec nous.

Nous partons pour passer l’après midi sur trois îles sauvages et profiter du soleil.

La première île : MARUJA FLORA’S

Une superbe vue, une paillotte sans électricité qui te propose des boissons (semi-fraiches) et une plage agréable. Nous nous baignons et malgré la présence des galets, nous profitons pleinement des vagues à 30°C qui éclaboussent nos visages déjà rougis par le soleil.

La seconde île : BAKEGI

Il s’agit d’un banc de sable fin, submergé de part et d’autre de la mer. Ici, on a moins de galets mais le vent y est plus fort.

La troisième île : ANTONIA

Cette île est la plus grande des trois avec une paillotte et un shop pour faire du jet ski ou de la plongée en bouteille. Une rangée de drapeau couvre la plage de sable telle une invitation au farniente !

Il est près de 15 heures et nous rentrons doucement à la maison pour prendre une douche et visiter le petit village. Sur le chemin du retour, nous visitons la crique des MONKEYS. En entrant dans l’embouchure de la crique, on peut voir des formations rocheuses impressionnantes et quand l’eau y est abondante on peut apercevoir des petits singes qui descendent pour s’abreuver.

Le soir venu, nous prenons une douche rapide au BROC (avec une louche et un seau d’eau) avant de partir nous promener dans le village. Celui-ci est peuplé d’une majorité de moins de 30ans qui vivent essentiellement de la pêche.  Les enfants s’occupent et les adolescents trainent en scooter avant le fameux karaoké du village tant attendu. A 22 heures, l’électricité se coupe, les lumières s’éteignent et nous en profitons pour aller nous coucher. Demain nous repartons à Tamboilan avant de repartir en expédition …

RECAPITULATIF PRIX:

1 billet de bus avec CERES LINER pour un trajet de Iloilo à Barosbos (1 personne / 1 allé)260 PESOS4,48 EUROS
Pour 1 personne : le bateau allé/retour (société KEANNA) de Barosbos aux ISLAS DE GIGANTES + l’hébergement chez l’habitant pour 1 nuit aux ISLAS DE GIGANTES + trois repas (1 matin/1 midi/1soir)1430 PESOS24,65 EUROS
Pour 1 personne : 1 nuit dans un bungalow en bambou en bord de mer à Barosbos + 1 repas (du soir) + 1 petit déjeuner934 PESOS16,10 EUROS
La taxe d’environnement pour 1 personne à l’île de MARUJA Flora’s50 PESOS0,86 EUROS
La taxe d’environnement pour 1 personne à l’île de  BAKEGI10 PESOS0,17 EUROS
La taxe d’environnement pour 1 personne à l’île d’ANTONIA17 PESOS0,29 EUROS
L’entrée pour une personne à la crique des MONKEYS15 PESOS0,25 EUROS

INFO : N’oubliez pas que les prix sont négociables quand on prend en compte le rapport entre l’offre et la demande ! Exemple : si on est en pleine saison, si on est nombreux, etc.

Prochain article : GO TO BOHOL ! (activités, prix et anecdotes).

12 thoughts on “ISLAS De GIGANTES, des îles sauvages à perte de vue…

  1. encore de belles images et des souvenirs (puces de lit) .ce sont des petits désagréments qui font que le voyage est beau.
    gros bisous à vous trois. Michel

  2. Merci pour ce petit article, j’aime bien la légende (et pas trop les puces de lit, mais ça fait partie du trip !)
    On aura compris qu’il faut s’armer de patience, aimer les transports, mais des paysages à couper le souffle en récompense !
    On se croirait à Koh Lanta 🙂
    Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *